6ème jour

C.K. (page55)

Creative Commons Attribution-NonCommercial-NonDerivatives Certains droits réservés.

11 commentaires

Mac_Oneill a dit :

wow ca sent l'agression !

11 janv. 2010

DoM a dit :

ah ben j'avais eu la bonne intuition ! (le coupable commissaire) (enfin, stoon a su faire sentir insidieusement sans rien dévoiler…)

11 janv. 2010

stoon a dit :

Mac -> Une agression au soutif ! Mon dieu, quelle horreur !!!

DoM -> Eh oui, mon cher DoM, c'est pas simple de garder le suspens sans trop dévoiler. Bon… il reste encore 8 planches qui je pense seront assez intéressantes graphiquement (je fais un peu de teasing) !!! :)

11 janv. 2010

DoM a dit :

Ce qui m'avais mis la puce à l'oreille, c'est la nervosité - inexpliquée - du commissaire à l'égard de son adjoint je crois.

Mais quoi qu'il en soit, le suspens demeure ! (comment tout ça va finir !)

11 janv. 2010

Un visiteur (Super Boulanger) a dit :

Agression ? Coupable ? Qu'entends-je ? Qu'ouïe-je ? Une injustice ? C'est une mission pour Super Boulanger !

Vous allez bien vite en besogne en accusant le pauvre commisaire Marlot d'un crime qui n'a même pas encore été commis. C'est un odieux procès d'intention !

Le commissaire s'est plié en quatre pour organiser cette importante opération de police : une vingtaine de gardiens de la paix à coordonner, les scénarios possibles à prévoir, les consignes de déploiement à donner, les micros à synchroniser, etc.

Avec un tel investissement personnel, c'est normal que le commissaire Marlot veuille soigner les préparatifs jusqu'au bout. Donc, quand il dit : « Je viens répéter avec vous ce que nous allons faire ! », il le fait et pas à moitié !

Les propos menaçants proférés par le commissaire Marlot ne sont donc qu'une mise en scène destinée à préparer la chèvre (Monsieur Cézart) aussi bien que possible. Si dans l'intervalle d'une semaine, vous aviez oublié cet extrait de la page précédente, je veux bien vous pardonner.

Et puis la bédé n'a-t-elle déjà son menteur attitré en la personne de Monsieur Cézart ? Il est impensable qu'il puisse y en avoir un second.

Naïfs que vous êtes, l'auteur vous aura bien roulé dans la … les céréales !

11 janv. 2010

Un visiteur ("R") a dit :

Mmh… Tu pourrais avoir raison, Super Boulanger, mais vu comment il est rouge… Je pense qu'il est temps de mettre cartes sur table mon cher Comissaire!!

11 janv. 2010

Mosc a dit :

Je me rends compte que je ne suis pas revenu commenter ces dernières pages depuis ton retour en ces lieux, Stoon… Pas bien de ma part, surtout qu'on arrive au dénouement… Hum… Encore huit pages ? De quoi en avoir, des surprises, encore, des retournements de situation… Comme Dom, j'avais des doutes… Et comme Super Boulanger, je me prends à douter encore ! Mais j'avais bien vu qu'entre Pamela et Sophie, une seule des deux étaient susceptibles morphologiquement de porter l'objet du crime !

11 janv. 2010

Arkash a dit :

Je ne parierais quand même pas sur le Comissaire, même si tout semble l'accuser, je suis sur que tu nous prévoit un twist genial dans les pages à venir!!!!

11 janv. 2010

woulouf a dit :

voyons, voyons… Peut-être trop évident, le commissaire… ou alors, justement parce qu'on croit que c'est trop évident, c'est lui…. Argh.. je sais plus.

12 janv. 2010

stoon a dit :

Waooooh ! merci de votre fidélité et de vos commentaires.

La seule chose que je peux dire c'est que ça va bien bouger dans les planches suivantes… si si !

12 janv. 2010

Michnik a dit :

Je suis partagé entre déclarer triomphalement “Ha purée, je l'savais!” et douter quand même sur la fin car en effet, c'est trop évident…

14 janv. 2010