6ème jour

C.K. (page54)

Creative Commons Attribution-NonCommercial-NonDerivatives Certains droits réservés.

6 commentaires

Un visiteur ("R") a dit :

Je sais pas pourquoi, mais le comissaire me fait peur… Et Jules a l'air d'etre d'accord avec moi. La peur d'etre tuer et celle du comissaire Marlot, ca te rend tout blanc…

3 janv. 2010

Arkash a dit :

Flic vereux? ^^

3 janv. 2010

woulouf a dit :

Il est de moins en moins net, ce flic…

4 janv. 2010

stoon a dit :

En effet, il est de plus en plus chelou le marlot !!! Merci à vous trois pour votre assiduité.

4 janv. 2010

Un visiteur (Boulanger) a dit :

Il n'y a pas que le commissaire Marlot qui soit chelou !

En effet quand celui-ci demande à Cézart de le nommer préfet de Rome … oups, je m'égare. Quand il lui demande donc : « Vous prenez des céréales avec votre café ? », en posant habilement sa main sur son épaule, de façon à feindre la compassion et ainsi séduire son interlocuteur qui, du coup, ne se rend même plus compte de la gravité de la situation, et devient facilement maléable à l'interrogatoire insidieusement amorcé, car tout interrogatoire sérieux commence par une question anodine sur un ton amical. « Point ? », me diriez-vous alors, car la phrase précédente n'est pas terminée, mais laissons ce détail de côté et reprenons plutôt notre souffle. À cette question donc, Jules Cézart, artiste peintre, répond avec hésitation : « D'habitude oui … mais là ce matin je ne sais pas pourquoi … je n'ai pas très faim ! ». « Et alors ? », ajouteriez-vous, « Quel est le rapport avec le mauvais jeu de mot sur Rome dont vous vous êtes rendu coupable au début de ce commentaire ? ». Et bien … aucun, absolument aucun, mais il y en a un avec les précédents commentaires, naïfs pour certains, suspects pour d'autres, au sujet de l'intégrité morale des protagonistes de cette planche de bande dessinée électronique. Si vous avez l'habitude de lire les webcomics debout, je vous conseille d'adopter une position assise qui rendra votre chute moins dure au cas où l'information suivante ne vous fasse défaillir. Jules Cézart, artiste peintre donc, n'a pas pour habitude de prendre des céréales avec son café ! Voilà qui est dit, je décline toutes responsabilités si l'auteur venait à s'étouffer avec des flacons d'avoine en lisant ceci.

J'entends déjà les sceptiques poindrent le bout de leurs commentaires : « Oui … un peu facile … poster un commentaire anonyme sur Internet … affirmation gratuite ! ». Vous voulez des preuves, je vais vous en donner en procédant par ordre chronologique.

Page 1 : Il existe deux sortes de céréales, celles qui flottent et celles qui coulent (Pensez à me citer si vous deviez faire de cette phrase votre signature.).

  • La première espèce peut être gobée en même temps que l'on boit le liquide dans lequel elles trempent, elles ne nécessitent donc aucun ustensile additionnel particulier. Je prends les lecteurs à témoin, il n'y a aucun céréale flottant à la surface du café de Jules Cézart ! S'il prend effectivement des céréales avec son café, il doit donc s'agir du deuxième cas d'espèce.

  • Le second type de céréales a tendance à s'agglutiner et à mollir rapidement pour se déposer au fond du récipient contenant le liquide où on les a sauvagement précipitées. Il est alors indispensable d'avoir recours à une cueillère pour se les envoyer derrière la glotte. Je prends les lecteurs à témoin une nouvelle fois, il n'y a aucune cuillère ni dans le bol de café, ni sur la table de Jules Cézart ! Cela signifie bel et bien que Jules Cézart ne prend pas de céréales avec son café.

    Quelle substance consistante mange donc Jules Cézart le matin s'il ne prend pas de céréales avec son café ? Cela nous est révélé avec de plus amples détails dans les cases suivantes (page 2), il mange (Restez assis.) … des tartines à la confiture de myrtilles (Vous étiez prévenu.). L'auteur s'étant cru malin de faire un gros plan dessus se voit maintenant pris à son propre piège.

    De plus, il s'agit de la première page de ce webcomics, Jules Cézart y est donc dessiné dans son quotidien, car une histoire commence toujours par situer un protagoniste dans son quotidien, cela donne plus de consistance et d'intérêt au récit. Ce qui nous mène à la conclusion que si Jules Cézart ne prend pas de céréales avec son café ce matin-là, c'est parce qu'il n'a pas pour habitude d'en prendre ! Si cette généralisation semble facétieuse à certains, les pages suivantes leur prouveront qu'il n'en est rien, car elles sont tout simplement accablantes pour Jules Cézart.

Page 2 à 5 : Suite et fin de la première scène, où tout indique l'absence de céréales dans le cérémonial du petit-déjeuner de Jules Cézart.

Page 45, dernière case : première apparition du mot « céréales », dans la bouche de Jules Cézart, enfin plus précisément dans son phylactère. Pensez-vous un seul instant qu'il soit possible que Jules Cézart puisse avoir pour habitude de prendre des céréales avec son café, et que cela ne puisse pas filtrer au travers des 44 premières pages d'un webcomics dont il est le protagoniste ? Évidemment non.

Page 46 : On y voit Jules Cézart peindre le nouveau titre de la bande dessinée « Céréales Killer » et dire : « L'auteur ne souhaitait pas garder plus longtemps le mystère ! ». De toute évidence, Jules Cézart n'a pas peint ce titre de son propre chef, il a suivi de gré ou de force la volonté de l'auteur. Il s'agit donc d'une oeuvre réalisée sur commande, le choix du sujet étant imposé par le commanditaire et non pas choisi par le peintre lui-même selon ses propres goûts. On ne peut donc pas déduire de cette page que Jules Cézart aime les céréales.

Tout ceci vient donc corréler mon affirmation, qui n'est pas à prendre à la légère, selon laquelle Jules Cézart n'a pas pour habitude de prendre des céréales avec son café. Jules Cézart a donc délibérément menti en répondant le contraire à la question du commissaire Marlot. Qu'il y a-t-il de plus louche qu'une personne qui, au saut du lit, ment sans rougir, alors qu'une question anodine lui est posée ? Rien ni personne, malheureusement pour Monsieur Cézart (Vous permettrez que je prenne mes distances avec un personnage qui est assurément un fieffé menteur.).

Cela nous amène à la conclusion qu'il n'y a pas que le commissaire Marlot qui soit chelou dans cette affaire, il y a aussi Monsieur Cézart. Et si j'osai, j'ajouterai bien une troisième personne à cette liste, mais j'ai un peu peur qu'elle se reconnaisse et censure mon commentaire qui balance grave.

5 janv. 2010

stoon a dit :

Je suis ravi…“ Boulanger” de ce commentaire court et élogieux. :)

Merci pour ton analyse pertinente. Reviens quand tu veux !

6 janv. 2010